Les déficits immunitaires

Qu'est-ce que c'est un déficit immunitaire?

Les déficits immunitaires se caractérisent par un affaiblissement temporaire ou permanent de la fonction de défense, donc de la capacité à se protéger de l'envahissement des agents pathogènes. On parle aussi de carence immunitaire. Il en résulte souvent des maladies infectieuses qui ont parfois tendance à avoir une évolution grave. Les déficits immunitaires sont fréquemment associés à des phénomènes auto-immuns. Cela signifie alors qu’il existe un dérèglement des défenses et que les tissus de son propre corps sont attaqués à tort comme s’il s’agissait de tissus étrangers; en d’autres termes, l’organisme ne tolère plus ses propres tissus.

Les déficits immunitaires peuvent être génétiquement préprogrammés (primaires) ou être le résultat d'influences extérieures (secondaires). Les déficits immunitaires secondaires ont également des causes très variées. Ils se développent en particulier suite à des infections (VIH [SIDA], rougeole) ou lors de la prise de certains traitements médicamenteux (immunosuppresseurs, agents cytostatiques, corticostéroïdes, etc.).

Les déficits immunitaires primaires et secondaires peuvent se manifester dès l'enfance, mais aussi n’apparaître qu’à l'âge adulte.

Le diagnostic de déficience immunitaire est souvent posé plusieurs années après l'apparition des premiers symptômes, car personne n'y pense pendant longtemps.

Les déficits immunitaires sont classés dans différents groupes, selon le type de limitation des mécanismes de défense. Il existe par exemple des déficits en immunoglobulines, des déficits du complément, des déficits des lymphocytes B, des déficits des lymphocytes T, ou des déficits des cellules «dévoreuses» (phagocytes).

La fréquence de ses déficiences immunitaires congénitales n'est pas précisément connue. Elle varie selon le type de déficit et la région entre 1:10 000 et 1:500 000. On connaît déjà plus de 200 types différents de déficiences immunitaires primaires.

Brochure d'information